Plus belle la vie : “Le décès de Roland va changer beaucoup de choses pour Thomas” selon Laurent Kérusoré

Plus belle la vie : “Le décès de Roland va changer beaucoup de choses pour Thomas” selon Laurent Kérusoré.

Posté: 2022-10-03 22:25:01. | Par Admin

Michel Cordes s’apprête à faire ses adieux à Plus belle la vie. Ce lundi 3 octobre, les téléspectateurs et téléspectatrices vont en effet assister à la mort de Roland Marci, qui va succomber à une crise cardiaque sur la place du Mistral. Un événement inattendu qui va plonger les habitants du quartier dans un profond désarroi, notamment sa famille, qui va devoir faire face à cette disparition soudaine.A cette occasion, Laurent Kérusoré, qui incarne depuis 2005 Thomas Marci, le fils de Roland, est revenu sur les conséquences de ce décès sur son personnage.Allociné : Qu'est-ce qui attend votre personnage dans les prochains épisodes de Plus belle la vie ?Laurent Kérusoré : Thomas va vivre une expérience assez désastreuse dans sa vie de famille. Il y a une vraie coupure, qui va en quelque sorte permettre de boucler la boucle. Thomas est arrivé au Mistral pour chercher un père et il va partir du Mistral sans son père.Quels vont être les effets de la mort de Roland sur votre personnage, et le clan Marci en général ?Thomas est extrêmement attaché à son père, et à aucun moment il n'a imaginé que son père n'était peut-être pas immortel. En termes scénaristiques, c'était bien de boucler la boucle pour mon personnage.

Michel (Cordes, NDLR) a accepté de jouer ça, ce qui n'était peut être pas évident pour lui. Il a offert au personnage de Thomas une fin très émouvante.Et bizarrement, je pense que le public qui nous suit depuis 18 ans, s'y attendait un peu mais ils ne voulaient pas y croire. Honnêtement, je pense que ça va pleurer dans les chaumières. En plus, après 18 ans de travail ensemble, l'émotion qui transparaît dans ces épisodes est une émotion bien réelle.J'ai même une petite anecdote. Le jour du tournage où Thomas va enterrer son père, je pleurais et à un moment donné, j'ai demandé à couper la scène. Le réalisateur m'a dit "Mais non, Laurent, c'était génial". Je lui ai donc expliqué que là, ce n'était pas Thomas qui pleurait, mais Laurent. Et je ne veux pas être schizophrène (rires). Donc on a recommencé. Et après, c'était bien Thomas qui pleurait, non pas Laurent. Qu'est-ce que ce décès va changer dans la vie de Thomas ?Le décès va changer beaucoup de choses pour lui, mais malheureusement ces changements vont être très courts puisque la série s'arrête. Suite à la mort de Roland, c'est surtout François, l'autre frère de Thomas, qui prend les choses mal par rapport à l'héritage. Thomas, lui, est juste perdu parce qu'il ne comprend pas.

Par contre, il va continuer d’être là pour Kilian et Lola, son demi-frère et sa demi-sœur. Thomas est comme ça. Il a accueilli ses deux enfants, Baptiste et Thérèse, et les a élevés. Et il en a fait de même avec Lola et Kilian. Il les accepte comme s’ils étaient ses propres enfants. Ça, c'est Thomas. En plus de ça, c'est une promesse qu'il a faite à son père et Thomas tient toutes ses promesses.Plus belle la vieSortie :30 août 2004|26 minSérie :Plus belle la vieAvecMichel Cordes,Michel Cordes,Laëtitia Milot,Laëtitia Milot,Cécilia Hornus Spectateurs 1,3Voir sur SaltoEst-ce que, justement, Thomas n'en a pas assez de recueillir des enfants qui sont déjà des adolescents au moment où il les prend sous son aile ?Je trouve que c'est la force de Plus belle la vie. Les scénaristes se servent justement de ce couple atypique, homosexuel et marié, qui tout d'un coup forme presque la famille la plus normale de la série. On est équilibré, on ne se trompe pas, on est marié, on a élevé deux enfants qui ont réussi dans la vie et on récupère deux autres ados.Et même si, au début, le personnage de Riva est un peu contre parce qu'il se réjouissait de pouvoir enfin profiter de la vie sans enfant, il connaît son mari et il sait qu'il ne peut pas faire autrement que d'aider les jumeaux.

En définitive, Riva se mêle aussi de leur éducation.C'est quelque chose de très beau parce que, tout à coup, nous avons pu voir, sans qu'ils aient besoin de le dire, tout l'amour et le respect qu'ils ont l'un pour l'autre, justement en acceptant tous les deux d'éduquer ces deux ados. C'est une manière très moderne de voir les choses.Je suis très content que les auteurs aient pensé à Thomas et Riva pour cette histoire. Nous pouvons donc nous imaginer que, même si cette série s'arrête, Kilian et Lola resteront vivre avec Gabriel et Thomas et que peut-être même qu'à un moment donné, ils les adopteront. Comme ça je récupère l'héritage (rires).Thomas est une pierre angulaire de Plus belle la vie. Qu'est-ce qui vous plaît le plus dans votre personnage ?C'est sa gentillesse. C'est réellement ce que j'ai le plus aimé de mon personnage pendant ces 18 ans. Il y a parfois eu des petits écarts de la part de certains auteurs qui m’ont surpris, mais de manière générale, Thomas ne juge personne. Il est vraiment dans l'écoute et il n'a aucun jugement. Il va essayer de comprendre tout le monde.Et surtout une chose que j'aime chez mon personnage, et que je ne possède pas, c'est que Thomas est très patient. Je suis un impatient.

C'était donc très intéressant de le jouer. Les gens pensent que je suis comme mon personnage.Mais ceux qui me connaissent savent que je ne suis pas du tout Thomas. Je suis gentil, j'ai le même sourire, mais je n’ai pas son caractère. Il y a d'ailleurs quelque chose que les gens ne remarquent pas : Thomas n'a pas la même voix que moi. Je parle un petit peu plus aigu quand je l’incarne. Mais personne ne s'en rend compte.C'est un personnage qui a été extraordinaire à jouer. Il a eu une vraie évolution. Thomas, c'est presque le petit curseur qui fait que l'on peut voir comment notre société a évolué en 18 ans. De 2005 à aujourd'hui, il a grandi, il s'est marié... Il a évolué avec la société.Et ça, c'est très important par rapport au public. Nous avons montré la normalité. D'ailleurs, je l'ai toujours dit. Je n'ai jamais joué un homosexuel, j'ai joué Thomas. Sa sexualité était presque accessoire. C'est peut-être pour cette raison que le public a tout de suite aimé Thomas.Est ce qu'il y a un comédien ou une comédienne avec qui vous aimeriez rejouer d'ici la fin de la série ?J'ai deux comédiennes en tête mais malheureusement, ce n'est pas possible car elles ne sont plus de ce monde. Je suis toujours très attachée à Colette Renard et à Pascale Roberts (qui incarnaient respectivement Rachel Levy et Wanda Legendre, NDLR).

Je n'ai jamais pu leur dire au revoir parce que j'étais en tournage. Et je ne m'en suis toujours pas remis.Mais on va parler du positif. J'aimerais bien rejouer avec Laetitia Milot. Avec Michel Cordes, on a dessiné le Mistral tous les trois. Je crois qu'on est à plus de 4000 séquences ensemble, ce qui est vertigineux. Nous avons donné la réplique à presque tous les comédiens qui ont pu passer par le Mistral. J'ai d'excellents souvenirs avec Laetitia.Est-ce qu'il y a une intrigue qui vous a particulièrement marqué pendant ces 18 ans ?En premier je citerai le mariage de Thomas. Et bizarrement, je dirais aussi l'intrigue avec François Feroleto, qui jouait Bruno Basini. C'était un gros mafieux qui faisait croire qu'il était hétéro et qui allait se marier avec Mélanie. En réalité, il était amoureux de Thomas. Il voulait l'enlever et c'est Nicolas, qui, au dernier moment, le rattrape. C'est une intrigue qui m'a marqué parce qu'elle était très alambiquée, mais en définitive ça passait.Une intrigue que j'ai détestée par contre, c'est “Marci contre Marci”, parce que tout à coup, les scénaristes m'ont enlevé mon Mistral. Et je suis très attaché aux décors et au personnage de Roland. Et ça, ça a été très compliqué pour moi à jouer.

Je vais d'ailleurs vous confier un secret : Michelle Podroznik, notre productrice, m'a appelé des mois à l'avance pour me parler de cette intrigue parce qu'elle savait que ça allait me fendre le cœur. Et on a fait un pacte, c'est que le décor du Marci soit dans les studios de la Belle de Mai.Je ne voulais pas un décor en extérieur parce que je suis très attaché à la place du Mistral. La pilule est passée quand ils m'ont annoncé qu'ils allaient mettre le décor du Marci sur la place du Mistral. J'ai tout de même aimé tourné cette intrigue, mais c'était dur.Il y avait des scènes où Roland disait à Thomas qu'il n'était plus son fils. Pendant 18 ans, mon personnage ne cherche que l'aval de son père et tout à coup, le lien est brisé. Même Michel était très ému d'avoir à me dire ça. Ça reste tout de même un bon souvenir mais ce n’était pas facile à tourner.Et au final, cette dernière intrigue, j'ai étrangement pris plaisir à jouer. Je pense qu'elle m'a aidé à me dire que tout est terminé.Michel Cordes s’apprête à faire ses adieux à Plus belle la vie. Ce lundi 3 octobre, les téléspectateurs et téléspectatrices vont en effet assister à la mort de Roland Marci, qui va succomber à une crise cardiaque sur la place du Mistral. Un événement inattendu qui va plonger les habitants du quartier dans un profond désarroi, notamment sa famille, qui va devoir faire face à cette disparition soudaine. A cette occasion, Laurent Kérusoré, qui incarne depuis 2005 Thomas Marci, le fils de Roland, est revenu sur les conséquences de ce décès sur son personnage. Allociné : Qu'est-ce qui attend votre personnage dans les prochains épisodes de Plus belle la vie ?Laurent Kérusoré : Thomas va vivre une expérience assez désastreuse dans sa vie de famille. Il y a une vraie coupure, qui va en quelque sorte permettre de boucler la boucle. Thomas est arrivé au Mistral pour chercher un père et il va partir du Mistral sans son père. Quels vont être les effets de la mort de Roland sur votre personnage, et le clan Marci en général ?Thomas est extrêmement attaché à son père, et à aucun moment il n'a imaginé que son père n'était peut-être pas immortel. En termes scénaristiques, c'était bien de boucler la boucle pour mon personnage. Michel (Cordes, NDLR) a accepté de jouer ça, ce qui n'était peut être pas évident pour lui. Il a offert au personnage de Thomas une fin très émouvante. Et bizarrement, je pense que le public qui nous suit depuis 18 ans, s'y attendait un peu mais ils ne voulaient pas y croire. Honnêtement, je pense que ça va pleurer dans les chaumières. En plus, après 18 ans de travail ensemble, l'émotion qui transparaît dans ces épisodes est une émotion bien réelle. J'ai même une petite anecdote. Le jour du tournage où Thomas va enterrer son père, je pleurais et à un moment donné, j'ai demandé à couper la scène. Le réalisateur m'a dit "Mais non, Laurent, c'était génial". Je lui ai donc expliqué que là, ce n'était pas Thomas qui pleurait, mais Laurent.  Et je ne veux pas être schizophrène (rires). Donc on a recommencé. Et après, c'était bien Thomas qui pleurait, non pas Laurent.  Qu'est-ce que ce décès va changer dans la vie de Thomas ?Le décès va changer beaucoup de choses pour lui, mais malheureusement ces changements vont être très courts puisque la série s'arrête. Suite à la mort de Roland, c'est surtout François, l'autre frère de Thomas, qui prend les choses mal par rapport à l'héritage.  Thomas, lui, est juste perdu parce qu'il ne comprend pas. Par contre, il va continuer d’être là pour Kilian et Lola, son demi-frère et sa demi-sœur. Thomas est comme ça. Il a accueilli ses deux enfants, Baptiste et Thérèse, et les a élevés. Et il en a fait de même avec Lola et Kilian. Il les accepte comme s’ils étaient ses propres enfants. Ça, c'est Thomas. En plus de ça, c'est une promesse qu'il a faite à son père et Thomas tient toutes ses promesses. Plus belle la vieSortie :30 août 2004|26 minSérie :Plus belle la vieAvecMichel Cordes,Michel Cordes,Laëtitia Milot,Laëtitia Milot,Cécilia Hornus Spectateurs 1,3Voir sur SaltoEst-ce que, justement, Thomas n'en a pas assez de recueillir des enfants qui sont déjà des adolescents au moment où il les prend sous son aile ?Je trouve que c'est la force de Plus belle la vie. Les scénaristes se servent justement de ce couple atypique, homosexuel et marié, qui tout d'un coup forme presque la famille la plus normale de la série. On est équilibré, on ne se trompe pas, on est marié, on a élevé deux enfants qui ont réussi dans la vie et on récupère deux autres ados. Et même si, au début, le personnage de Riva est un peu contre parce qu'il se réjouissait de pouvoir enfin profiter de la vie sans enfant, il connaît son mari et il sait qu'il ne peut pas faire autrement que d'aider les jumeaux. En définitive, Riva se mêle aussi de leur éducation. C'est quelque chose de très beau parce que, tout à coup, nous avons pu voir, sans qu'ils aient besoin de le dire, tout l'amour et le respect qu'ils ont l'un pour l'autre, justement en acceptant tous les deux d'éduquer ces deux ados. C'est une manière très moderne de voir les choses. Je suis très content que les auteurs aient pensé à Thomas et Riva pour cette histoire. Nous pouvons donc nous imaginer que, même si cette série s'arrête, Kilian et Lola resteront vivre avec Gabriel et Thomas et que peut-être même qu'à un moment donné, ils les adopteront. Comme ça je récupère l'héritage (rires). Thomas est une pierre angulaire de Plus belle la vie. Qu'est-ce qui vous plaît le plus dans votre personnage ?C'est sa gentillesse. C'est réellement ce que j'ai le plus aimé de mon personnage pendant ces 18 ans. Il y a parfois eu des petits écarts de la part de certains auteurs qui m’ont surpris, mais de manière générale, Thomas ne juge personne. Il est vraiment dans l'écoute et il n'a aucun jugement. Il va essayer de comprendre tout le monde. Et surtout une chose que j'aime chez mon personnage, et que je ne possède pas, c'est que Thomas est très patient. Je suis un impatient. C'était donc très intéressant de le jouer. Les gens pensent que je suis comme mon personnage. Mais ceux qui me connaissent savent que je ne suis pas du tout Thomas. Je suis gentil, j'ai le même sourire, mais je n’ai pas son caractère. Il y a d'ailleurs quelque chose que les gens ne remarquent pas : Thomas n'a pas la même voix que moi. Je parle un petit peu plus aigu quand je l’incarne. Mais personne ne s'en rend compte. C'est un personnage qui a été extraordinaire à jouer. Il a eu une vraie évolution. Thomas, c'est presque le petit curseur qui fait que l'on peut voir comment notre société a évolué en 18 ans. De 2005 à aujourd'hui, il a grandi, il s'est marié. . . Il a évolué avec la société. Et ça, c'est très important par rapport au public. Nous avons montré la normalité. D'ailleurs, je l'ai toujours dit. Je n'ai jamais joué un homosexuel, j'ai joué Thomas. Sa sexualité était presque accessoire. C'est peut-être pour cette raison que le public a tout de suite aimé Thomas. Est ce qu'il y a un comédien ou une comédienne avec qui vous aimeriez rejouer d'ici la fin de la série ?J'ai deux comédiennes en tête mais malheureusement, ce n'est pas possible car elles ne sont plus de ce monde. Je suis toujours très attachée à Colette Renard et à Pascale Roberts (qui incarnaient respectivement Rachel Levy et Wanda Legendre, NDLR). Je n'ai jamais pu leur dire au revoir parce que j'étais en tournage. Et je ne m'en suis toujours pas remis. Mais on va parler du positif. J'aimerais bien rejouer avec Laetitia Milot. Avec Michel Cordes, on a dessiné le Mistral tous les trois. Je crois qu'on est à plus de 4000 séquences ensemble, ce qui est vertigineux. Nous avons donné la réplique à presque tous les comédiens qui ont pu passer par le Mistral. J'ai d'excellents souvenirs avec Laetitia. Est-ce qu'il y a une intrigue qui vous a particulièrement marqué pendant ces 18 ans ?En premier je citerai le mariage de Thomas. Et bizarrement, je dirais aussi l'intrigue avec François Feroleto, qui jouait Bruno Basini. C'était un gros mafieux qui faisait croire qu'il était hétéro et qui allait se marier avec Mélanie. En réalité, il était amoureux de Thomas. Il voulait l'enlever et c'est Nicolas, qui, au dernier moment, le rattrape. C'est une intrigue qui m'a marqué parce qu'elle était très alambiquée, mais en définitive ça passait. Une intrigue que j'ai détestée par contre, c'est “Marci contre Marci”, parce que tout à coup, les scénaristes m'ont enlevé mon Mistral. Et je suis très attaché aux décors et au personnage de Roland. Et ça, ça a été très compliqué pour moi à jouer. Je vais d'ailleurs vous confier un secret : Michelle Podroznik, notre productrice, m'a appelé des mois à l'avance pour me parler de cette intrigue parce qu'elle savait que ça allait me fendre le cœur. Et on a fait un pacte, c'est que le décor du Marci soit dans les studios de la Belle de Mai. Je ne voulais pas un décor en extérieur parce que je suis très attaché à la place du Mistral. La pilule est passée quand ils m'ont annoncé qu'ils allaient mettre le décor du Marci sur la place du Mistral. J'ai tout de même aimé tourné cette intrigue, mais c'était dur. Il y avait des scènes où Roland disait à Thomas qu'il n'était plus son fils. Pendant 18 ans, mon personnage ne cherche que l'aval de son père et tout à coup, le lien est brisé. Même Michel était très ému d'avoir à me dire ça. Ça reste tout de même un bon souvenir mais ce n’était pas facile à tourner. Et au final, cette dernière intrigue, j'ai étrangement pris plaisir à jouer. Je pense qu'elle m'a aidé à me dire que tout est terminé.

916

Toute images ou video sur cette page sont la propriété de FRANCETV

Découvrez toutes les indiscrétions et les Intrigues, résumés des épisodes de pblv en avance de la france et la belgique suivez nous sur notre page Facebook

Rechercher


A Propos de PBLV SCOOP

Site dédié a l'univers de plus belle la vie résumé video de la chaine officiel de pblv intrigue nous partageons tout avec vous.

Social Links