Présidentielle 2022 - Yannick Jadot et "Plus belle la vie" : la Culture, le cinéma et les séries vus par le candidat du Pôle écologiste

Présidentielle 2022 - Yannick Jadot et "Plus belle la vie" : la Culture, le cinéma et les séries vus par le candidat du Pôle écologiste.

Posté: 2022-04-02 12:45:05. | Par Admin

Yannick Jadot (Pôle écologiste)www.jadot2022.frtwitter.com/yjadotwww.facebook.com/yjadotwww.instagram.com/yannickjadotwww.tiktok.com/@yjadotLa Culture ne devrait-elle pas bénéficier d’un ministère régalien ?J’ai découvert avec stupeur qu’Emmanuel Macron réfléchissait à fusionner le ministère de la culture et le ministère de l’enseignement supérieur. Quel terrible signal. La culture depuis de trop nombreuses années manque d’un ministère à la hauteur, stable, inspiré, visionnaire. La France bénéficie d’un territoire maillé par les institutions culturelles mais elles ne sont pas suffisamment soutenues, sans direction claire. La décentralisation culturelle lancée par Jack Lang est un chantier inachevé. Les changements sociaux qui bousculent notre époque - la mondialisation de l’économie et, dans des formes variées, de la culture, le réveil des courants populistes nationalistes, la montée des intégrismes… - tout cela rend la culture plus nécessaire encore.J’entends faire de la Culture un ministère régalien, disposant de moyens confortés et augmentés. Nous prévoierons notamment une augmentation du budget de la culture d’1 Md d’euros, avec 25% du budget du ministère fléchés vers la création.

J’aime l’idée d’un New deal culturel à la française. On ne le sait pas, mais au moment où Roosevelt lance les grands travaux, il crée aussi les Parcs Nationaux et lance un grand plan de soutien à la création. De nombreux artistes importants ont émergé grâce à ce plan. Les cinéastes John Huston, Nicholas Ray et Joseph Losey ont commencé au théâtre grâce à ce programme. Je veux lancer un "fédéral one" à la française, soutenir une nouvelle génération d’artistes, mais aussi soutenir de nouvelles pratiques comme celles des amateurs, aider de lieux sur les territoires, aller chercher de nouveaux publics.Le cinéma est-il forcément un art politique ? Que vous inspire la récupération qui peut se faire autour d’une œuvre, comme "Bac Nord" récemment ?Le cinéma est pluriel et c’est ce qui fait sa force. Il peut être engagé, politique et social, et il peut ne pas l’être. Je suis un citoyen et un responsable politique, ni un acteur ni un cinéaste : il ne m’appartient surtout pas de dire ce que doit être ou ne pas être le cinéma. J’affirme que le cinéma ne doit se plier à aucune injonction d’être ceci ou cela. La création, c’est de la liberté, de la singularité, de la surprise.

Concernant Bac Nord : rien d’anormal à ce qu’une oeuvre crée le débat, bouscule, interpelle. Et c’est très bien comme ça. Mais une oeuvre de fiction, c’est une oeuvre de fiction, pas une pièce à conviction au service de tel ou tel agenda. Cédric Jimenez, le réalisateur du film, l’explique très bien lui-même.Le cinéma et les séries ont-ils entre autres pour vocation, selon vous, d’aider à faire "bouger les lignes" sur des problématiques sociétales (parité, diversité…) ?Il est clair que le cinéma, les séries, la fiction plus généralement, font bouger la société sur un grand nombre de sujets. La visibilité que des séries récentes accordent à des personnages autrefois absents des oeuvres de culture est, par exemple, une excellente nouvelle des dernières années. Les séries, écrit Martin Winckler, c’est un vaste champ d’entraînement à la vie. Il a raison. Avec elles, nous pouvons vivre des émotions et des expériences de vie multipliées. La fiction, les oeuvres de culture, c’est la possibilité de voyager à travers le temps comme à travers le monde, les mondes qui constituent le monde. Ces émotions-là, les réflexions qu’elles peuvent nourrir, aident forcément à dessiner l’avenir de la société.

Sur un grand nombre de sujets, la contribution du cinéma, des séries ou de la littérature au progrès humain, à plus d’égalité et de tolérance, est évidente.Les oeuvres peuvent être aussi un facteur de mobilisation, de transformation. Les succès du documentaire Demain, réalisé par Cyril Dion et Mélanie Laurent, ou plus récemment celui du film Don’t look up : déni cosmique montrent ça très bien. Concernant la parité et la diversité c’est exactement la même chose, les lignes sont en train d’évoluer de manière forte et le cinéma comme les séries participent à l’évolution des consciences, de Céline Sciamma à Nakache/Toledano en passant par Jean-Pascal Zadi, nous avons la chance en France d’avoir des réalisateurs engagés qui produisent des oeuvres qui font bouger la société. Il reste néanmoins encore beaucoup à faire, et nous avons besoin de davantage de regards différents, cela doit se traduire par l’arrivée de réalisatrices et réalisateurs venant de milieux plus variés.Candidat... et spectateurS’il fallait donner un titre de film ou de série à cette campagne…Don’t look upS’il fallait donner un titre de film ou de série à votre programme…Plus belle la vieUne réplique de film ou de série qui vous inspire…"Si vous n’aimez pas la mer… si vous n’aimez pas la montagne…si vous n’aimez pas la ville… allez vous faire foutre !" (A bout de souffle)Un personnage de film/série qui vous inspire…Henry Fonda dans 12 Hommes en colèrePour quel Président·e à l'écran auriez-vous voté ?Lincoln (Daniel Day Lewis) de Steven SpielbergLe meilleur film politique ?L’Exercice de l’Etat pour l'interprétation d’Olivier Gourmet et la scène d’ouverture assez fantastique.

La meilleure série politique ?Baron Noir, même si l’écologie politique y est particulièrement mal traitée.Votre premier souvenir de spectateur ?Robin des BoisVotre film culte ?Il était une fois dans l’ouestVotre série culte ?Game of ThronesVotre dernier coup de cœur cinéma/série ?Illusions PerduesUne musique de film/série pour travailler ou réfléchir ?La BO de Miles Davis d’Ascenseur pour l’échafaudNote de la Rédaction d'AlloCinéA l'occasion de l'Election Présidentielle 2022, AlloCiné donne la parole aux douze candidats et candidates engagées dans la course à l'Elysée, avec la collaboration de Camille Marigaux, journaliste Culture, Politique et International à France Culture et RFI.Le même questionnaire a été soumis à toutes les personnes en lice. Nous publierons chaque jour les réponses d'un ou d'une candidate, selon l'ordre déterminé par le tirage au sort officiel*. Un article thématique, regroupant les réponses et propositions des différents candidats et candidates sur des sujets liés à la chronologie des médias et au piratage, sera également proposé sur notre site d'ici le 8 avril 2022.*les réponses d'Emmanuel Macron, en troisième position selon le tirage au sort du Conseil Constitutionnel, ne nous sont pas parvenues dans les temps. Elles seront publiées dès réception.Nous vous rappelons qu'il convient de faire preuve de civisme dans les commentaires liés à ces publications. En cas de débordements et de messages non-conformes à la charte, nous nous verrons dans l'obligation de fermer les commentaires. Merci pour votre compréhension.N'oubliez pas d'aller voter les 10 et 24 avril.Yannick Jadot (Pôle écologiste)www. jadot2022. frtwitter. com/yjadotwww. facebook. com/yjadotwww. instagram. com/yannickjadotwww. tiktok. com/@yjadotLa Culture ne devrait-elle pas bénéficier d’un ministère régalien ?J’ai découvert avec stupeur qu’Emmanuel Macron réfléchissait à fusionner le ministère de la culture et le ministère de l’enseignement supérieur. Quel terrible signal. La culture depuis de trop nombreuses années manque d’un ministère à la hauteur, stable, inspiré, visionnaire. La France bénéficie d’un territoire maillé par les institutions culturelles mais elles ne sont pas suffisamment soutenues, sans direction claire. La décentralisation culturelle lancée par Jack Lang est un chantier inachevé. Les changements sociaux qui bousculent notre époque - la mondialisation de l’économie et, dans des formes variées, de la culture, le réveil des courants populistes nationalistes, la montée des intégrismes… - tout cela rend la culture plus nécessaire encore. J’entends faire de la Culture un ministère régalien, disposant de moyens confortés et augmentés. Nous prévoierons notamment une augmentation du budget de la culture d’1 Md d’euros, avec 25% du budget du ministère fléchés vers la création. J’aime l’idée d’un New deal culturel à la française. On ne le sait pas, mais au moment où Roosevelt lance les grands travaux, il crée aussi les Parcs Nationaux et lance un grand plan de soutien à la création. De nombreux artistes importants ont émergé grâce à ce plan. Les cinéastes John Huston, Nicholas Ray et Joseph Losey ont commencé au théâtre grâce à ce programme. Je veux lancer un "fédéral one" à la française, soutenir une nouvelle génération d’artistes, mais aussi soutenir de nouvelles pratiques comme celles des amateurs, aider de lieux sur les territoires, aller chercher de nouveaux publics. Le cinéma est-il forcément un art politique ? Que vous inspire la récupération qui peut se faire autour d’une œuvre, comme "Bac Nord" récemment ?Le cinéma est pluriel et c’est ce qui fait sa force. Il peut être engagé, politique et social, et il peut ne pas l’être. Je suis un citoyen et un responsable politique, ni un acteur ni un cinéaste : il ne m’appartient surtout pas de dire ce que doit être ou ne pas être le cinéma.  J’affirme que le cinéma ne doit se plier à aucune injonction d’être ceci ou cela. La création, c’est de la liberté, de la singularité, de la surprise. Concernant Bac Nord : rien d’anormal à ce qu’une oeuvre crée le débat, bouscule, interpelle. Et c’est très bien comme ça. Mais une oeuvre de fiction, c’est une oeuvre de fiction, pas une pièce à conviction au service de tel ou tel agenda. Cédric Jimenez, le réalisateur du film, l’explique très bien lui-même. Le cinéma et les séries ont-ils entre autres pour vocation, selon vous, d’aider à faire "bouger les lignes" sur des problématiques sociétales (parité, diversité…) ?Il est clair que le cinéma, les séries, la fiction plus généralement, font bouger la société sur un grand nombre de sujets. La visibilité que des séries récentes accordent à des personnages autrefois absents des oeuvres de culture est, par exemple, une excellente nouvelle des dernières années. Les séries, écrit Martin Winckler, c’est un vaste champ d’entraînement à la vie. Il a raison. Avec elles, nous pouvons vivre des émotions et des expériences de vie multipliées. La fiction, les oeuvres de culture, c’est la possibilité de voyager à travers le temps comme à travers le monde, les mondes qui constituent le monde. Ces émotions-là, les réflexions qu’elles peuvent nourrir, aident forcément à dessiner l’avenir de la société. Sur un grand nombre de sujets, la contribution du cinéma, des séries ou de la littérature au progrès humain, à plus d’égalité et de tolérance, est évidente. Les oeuvres peuvent être aussi un facteur de mobilisation, de transformation. Les succès du documentaire Demain, réalisé par Cyril Dion et Mélanie Laurent, ou plus récemment celui du film Don’t look up : déni cosmique montrent ça très bien. Concernant la parité et la diversité c’est exactement la même chose, les lignes sont en train d’évoluer de manière forte et le cinéma comme les séries participent à l’évolution des consciences, de Céline Sciamma à Nakache/Toledano en passant par Jean-Pascal Zadi, nous avons la chance en France d’avoir des réalisateurs engagés qui produisent des oeuvres qui font bouger la société. Il reste néanmoins encore beaucoup à faire, et nous avons besoin de davantage de regards différents, cela doit se traduire par l’arrivée de réalisatrices et réalisateurs venant de milieux plus variés. Candidat. . . et spectateurS’il fallait donner un titre de film ou de série à cette campagne…Don’t look upS’il fallait donner un titre de film ou de série à votre programme…Plus belle la vieUne réplique de film ou de série qui vous inspire…"Si vous n’aimez pas la mer… si vous n’aimez pas la montagne…si vous n’aimez pas la ville… allez vous faire foutre !" (A bout de souffle)Un personnage de film/série qui vous inspire…Henry Fonda dans 12 Hommes en colèrePour quel Président·e à l'écran auriez-vous voté ?Lincoln (Daniel Day Lewis) de Steven SpielbergLe meilleur film politique ?L’Exercice de l’Etat pour l'interprétation d’Olivier Gourmet et la scène d’ouverture assez fantastique. La meilleure série politique ?Baron Noir, même si l’écologie politique y est particulièrement mal traitée. Votre premier souvenir de spectateur ?Robin des BoisVotre film culte ?Il était une fois dans l’ouestVotre série culte ?Game of ThronesVotre dernier coup de cœur cinéma/série ?Illusions PerduesUne musique de film/série pour travailler ou réfléchir ?La BO de Miles Davis d’Ascenseur pour l’échafaudNote de la Rédaction d'AlloCinéA l'occasion de l'Election Présidentielle 2022, AlloCiné donne la parole aux douze candidats et candidates engagées dans la course à l'Elysée, avec la collaboration de Camille Marigaux, journaliste Culture, Politique et International à France Culture et RFI. Le même questionnaire a été soumis à toutes les personnes en lice. Nous publierons chaque jour les réponses d'un ou d'une candidate, selon l'ordre déterminé par le tirage au sort officiel*.  Un article thématique, regroupant les réponses et propositions des différents candidats et candidates sur des sujets liés à la chronologie des médias et au piratage, sera également proposé sur notre site d'ici le 8 avril 2022. *les réponses d'Emmanuel Macron, en troisième position selon le tirage au sort du Conseil Constitutionnel, ne nous sont pas parvenues dans les temps. Elles seront publiées dès réception. Nous vous rappelons qu'il convient de faire preuve de civisme dans les commentaires liés à ces publications. En cas de débordements et de messages non-conformes à la charte, nous nous verrons dans l'obligation de fermer les commentaires. Merci pour votre compréhension. N'oubliez pas d'aller voter les 10 et 24 avril.

201

Toute images ou video sur cette page sont la propriété de FRANCETV

Découvrez toutes les indiscrétions et les Intrigues, résumés des épisodes de pblv en avance de la france et la belgique suivez nous sur notre page Facebook

Rechercher


A Propos de PBLV SCOOP

Site dédié a l'univers de plus belle la vie résumé video de la chaine officiel de pblv intrigue nous partageons tout avec vous.

Social Links